mercredi 6 avril 2011

American Graffiti


Je suis souvent déçu quand je regarde un film mythique, celui ci ne fera pas exception à la règle. Pas peu fier d'avoir déniché ce film culte pour moins de deux euros je l'ai glissé dans ma platine sûr d'y trouver mon compte et d'y déceler le talent potentiel du futur réalisateur de Star Wars. Quelle erreur! Le film démarre pourtant pas mal sur fond de Rock n'Roll des sixties et de fast food avec ses serveuses montées sur rollers en sky rouge. A un moment je me serai presque cru dans Happy Days. Il manquait juste Fonzy pour lui donner ce côté cool qui a fait le succés de la sitcom. Tant pis, le spectateur se contentera de Ron Howard et d'un Harisson Ford qui fait sans le savoir ses premiers pas vers une belle et longue carrière hollywoodienne.

L'histoire sera vite résumée. Une bande de lycéens profite de leur dernière nuit d'adolescent irresponsable pour fêter comme il se doit leur entrée dans la vie adulte. Certains partent pour la fac, laissant derrière eux les figures du patelin qui préférent perdurer leur réputation locale de caïd ou d'idiot du village. Le film raconte seulement cette nuit, ni plus, ni moins au travers de jeunes adultes encore un peu perdus.

Un rapide coup d'oeil sur Internet m'a permis de voir qu'American Graffiti avait servi de base à Happy Days, voilà déjà en grande partie une explication sur le succés du film. Je comprends qu'il ait marqué une génération. Les moteurs vrombissants de cadillacs, chevrolet ou autres voitures que les fils à papa arboraient fièrement pour impressionner les minettes. Le tuning n'était pas de rigueur à l'époque, on se contentait d'un rapide coup de Pento et d'un poste radio qui diffusait la voix grave de Wolfman Jack, star locale entre deux standards des Fats Domino, de Buddy Holly ou encore des Platters.

Pas besoin de vous faire un dessin sur mon état de déception. Je suis de la dernière génération Happy days, celle qui a tout juste vu Jean Claude Bourret pousser la manette de la Cinq, brisant ainsi les aventures de Fonzie et Richy pour les générations futures. Ca explique en grande partie cette critique que j'aurai voulu plus joyeuse, je vous jure!!!!
Je range donc ce dvd bien au chaud sur mes étagères où il prendra comme il se doit sa dose de poussière naturelle. Il présentera bien à côté de mon futur coffret Star Wars en Blu-ray tout propre dont la sortie est prévu pour septembre prochain.



Infos et bande annonce

Extrait musical

1 commentaire:

Chief a dit…

Je ne regarderai donc pas ce film même si ta chronique m'a arraché un bon petit fou rire !