lundi 16 mai 2011

Jackie Brown


Jackie Brown est à l'image des enfants de stars qui cherchent à se faire un nom. Quoiqu'on en dise, il sera toujours perçu comme le batard de Pulp Fiction, le film d'un Tarantino qui joue la facilité sous pretexte d'avoir déjà bluffé la grande famille du cinéma.
Cependant, se fier à ces "on dit" serait une véritable erreur car ce film aurait eu meilleure presse s'il avait été tourné par n'importe quel autre réalisateur.

Trafficant d'arme de seconde zone, Ordell Robbie gère sa petite entreprise comme le mac qu'il a toujours rêvé d'être, grâce à son blabla et son 9 mm. Son business se déroule sans accrocs jusqu'au jour où il décide de rappatrier son argent qu'il blanchissait jusque là sur un compte bancaire au Mexique. C'est la qu'intervient Jackie Brown, hôtesse de l'air qu'Ordell utilise comme passeur pour ne laisser aucune trace au niveau des douanes. C'était sans compter sur les rapaces de son entourage, tous prêts à le doubler pour récupérer le butin.

Si Tarantino garde ses histoires de gangsters en trame de fond, il joue l'effet surprise sur la forme, passant d'un style plutôt rock n' roll seventies à un univers baigné par la Soul music des Delfonics et autres groupes phares qui complètent une bande originale totalement acquise d'avance.
Le casting est une nouvelle fois impressionnant. Samuel L. Jackson et sa crinière factice sont accompagnés d'un Robert De Niro méconnaissable mais toujours aussi impeccable. On peine d'ailleurs à le reconnaître avec ses 20 kgs en plus qui nous rappellent sa prestation finale dans Raging Bull. S'ajoutent Pam Grier, Robert Forster, Michael Keaton ou encore Bridget Fonda qui font de ce policier peu conventionnel un récit à "multi têtes" comme seul Tarantino en a le secret.

Aussi je ne saurai conseiller à ceux qui aiment vaquer à leurs occupations tout en regardant un film de se focaliser sur celui ci. Le scénario part dans tous les sens, on a différents points de vue de la même scène, certains personnages morts deux minutes auparavant réapparaissent d'un coup...bref du Tarantino classique à déguster avec la plus grande attention.



Infos et bande annonce

Extrait musical

1 commentaire:

Chief a dit…

Me tarde de voir ça !!!