samedi 6 novembre 2010

Semi-Pro




Aujourd'hui place à mon autre grande passion : le basket américain. Les fans de la balle orange ont peu de films à se mettre sous la dent. La référence ultime reste pour moi Blue Chips qui raconte les problèmes de corruption dans le basket universitaire aux Etats Unis. Le ton n'est pas dramatique en partie grâce à Shaquille O'Neal qui signera là d'ailleurs sa seule performance cinématographique valable...mais Semi Pro mérite aussi sa place au Hall of Fame des films parlant du basket.

Will Ferrell est le boss du film dans tous les sens du terme. Acteur, chanteur, animateur, joueur, dirigeant, coach, il jongle avec ces différentes casquettes avec autant d'aisance qu'un vrai basketteur sur le parquet. Ici pas de stars NBA pour assurer la promo du film. Que des amateurs ou presque. La seule tête connue est celle d'Andre Benjamin ou Benjamin 3000 pour les amateurs de Hip Hop qui reconnaitront rapidement l'un des deux leaders du charismatique groupe américain Outkast.

L'histoire remonte aux années 70, date à laquelle Jackie Moon sort le tube Love me sexy qui lui permet de s'acheter l'équipe de basket des Tropics située à Flint dans le Michigan. Cette équipe est comme son joujou dans lequel il s'investit jusqu'à risquer sa propre vie dans des sauts héroïques à l'aide de tremplins bancales ou via un combat à mains nues contre un ours. Tout semble aller pour le mieux jusqu'à ce que le président de la ligue annonce une fusion suivi d'une implosion de la ligue dont les tropics seraient les grands perdants. Jackie Moon n'a jamais lâché son équipe jusque là et va tout mettre en oeuvre pour retourner la situation.

Je vous l'accorde, je ne suis pas certain que le film amuse les novices de basketball mais vous pourriez néanmoins passer un bon moment au son funky des années 70, maillots moulants et moustache de rigueur.
On rigole aussi grâce à Woody Harrelson dont l'apparition fait immédiatement appel à nos souvenirs de basketteurs acharnés dans le mythique Les blancs ne savent pas sauter.

Le film a quand même eu son petit succès au pays du basket pour finir par un passage éclair dans nos salles et nos bacs à dvd français. De toutes façons on ne pouvait s'attendre à un miracle vu la passion tricolore pour le basket...peut être nous faudrait il à nous aussi une bonne dose de Jackie Moon et son love me sexy.

Infos et bande annonce
http://www.allocine.fr/film/fichefilm_gen_cfilm=123253.html

Extrait musical

2 commentaires:

Chief a dit…

L'extrait musical donne bien envie. Disco, années 70... ça m'a l'air d'être un véritable trésor celui là !!!

clemiclem a dit…

J'ai cru que t'allais parler d'une bonne campanoose