jeudi 25 novembre 2010

Sur la route de Madison




Coup de gueule pour commencer cette chronique!
Le film part tout seul, pas de menu, pas de bande annonce, jusque là tout va bien. Puis vient un beau tableau de famille dans le comté verdâtre du Madison, une douce musique, Clint Eastwood descend de son pickup à l'ancienne, il s'apprête à parler et là...c'est le drame! Qu'est ce que c'est que ce doublage ??!! Attendez on est face à l'inspecteur Harry ou plus recemment le maître de guerre!!! A croire que les chômeurs des séries AB production se sont fait castés pour obtenir le rôle.
Sur ce, je décide de basculer directement en VO (tant pis si je ne peux pas manger mes pâtes en même temps) et là, c'est un nouveau drame, pas de VO!!!!!!!!! Je tiens donc à remercier les Editions Atlas, Del Prado et autres editions en bois qui vous offrent le premier dvd de la série à moins de 2 eur ...vous saurez désormais pourquoi !

Peu importe, ce léger détail ne me gâchera pas le film, quoique...
L'histoire se situe dans les années 60 et raconte la vie ô combien monotone de Francesca Johnson dont la libido s'est eteinte il y a bien longtemps. Immigrée italienne, sa vie de femme au foyer a muselé toutes ses ambitions à commencer par la passion et l'évasion. C'est alors qu'elle fait la rencontre de Robert Kincaid, célèbre photographe qui réalise un reportage dans le comté de Madison. Leur relation va peu à peu prendre une tournure sentimatale aux limites de l'érotisme.

La première partie de l'idylle est assez déroutante. Meryl Streep surjoue dans son approche de l'inconnu et c'est bien dommage quand on connait le talent de l'actrice. Au contraire, la suite tient de la performance tant pour les acteurs que pour le réalisateur qui arrivent à tenir une histoire pendant plus de 2 heures avec seulement 2 personnages. Le reste du casting est presque anecdotique tant le duo accapare l'attention.
Clint Eastwood donne l'image d'un vieux sage venu donner la bonne parole. Libéré d'un précédent mariage, il va involontairement retourner l'esprit de Francesca. Ses choix ont ils été judicieux ? Est il trop tard pour faire marche arrière? Peut on aimer une seconde fois quand les enfants sont là?
Beaucoup de questions que les couples se posent encore aujourd'hui. Les films de Clint Eastwood ont d'ailleurs en commun leur implication du spectateur. C'est pourquoi ils font souvent mouche quand ils ne sont pas racoleurs à la limite du pathos ... je pense notamment à la tournure que prend Million Dollar Baby mais ça c'est un autre débat...

En tous cas il y a dans ce film, et je parle pour moi bien entendu, une des scènes les plus fortes du cinéma hollywoodien et je ne dis pas ça pour que vous le regardiez ...

Infos et bande annonce

Extrait musical

2 commentaires:

Chief a dit…

ouais ! A bas Del Prado !!! :-)

The Bee a dit…

Y'a Eastwood dedans. Donc c'est naze.

Voilà, c'était une analyse très fine et rigoureusement objective d'un critique sans préjugé :)

FG