jeudi 24 mars 2011

Very bad trip (Vost)



On revient rarement clean d'un enterremment de vie de célibataire. Ca va des cheveux qui vous poussent à l'intèrieur du crâne à l'haleine aussi fraîche que des égoûts parisiens un lendemain de reveillon. Bref, on est pas beau à voir!

Very bad trip raconte cette histoire là. Avant de faire le Grand Saut, Doug part fêter comme il se doit son enterremment de vie de célibataire dans la ville de tous les vices, Las Vegas. D'ordinaire et comme le disent si bien les américains, "What happens in Vegas stays in Vegas" même les écarts les plus incroyables comme ceux de la bande de potes de Doug. Tout se passe trés vite et le film démarre vraiment lorsque la bande de fêtards se reveille dans une suite du Caesar Palace totalement saccagée. Ils réalisent peu à peu qu'ils ont perdu leur futur marié et tentent de retracer leur soirée pour le retrouver. C'est sans compter sur le tigre qui se trouve dans leur salle de bain, quelques dents en moins ou encore un bébé en pleurs dans le placard.

Tout de suite on ne peut s'empêcher de faire le parallèle avec very bad things dont l'histoire est similaire mais beaucoup plus dramatique. Les surprises finissent plutôt dans des sacs en plastique à l'abri des regards.
Ici, pas de drames...enfin presque. Les situations cocasses s'enchaînent et toujours dans la surenchêre pour notre plus grand plaisir.

Côté distribution, deux grosses pointures en devenir pour tenir cette comédie. Bradley Cooper alias Will Tippin dans Alias qui semble être la nouvelle égérie des comédies US à l'image d'un Will Ferrel ou d'un Ben Stiller de seconde zone. A ses côtés le chouchou actuel des américains, Zach Galifianakis (prononcé zæk ˌɡælɨfəˈnækɨs dixit Wikipedia) dont la moindre apparition vous rejouira pour le reste de la journée. Derrière sa barbe et ses airs d'autiste se cache un acteur totalement hilarant pour ceux qui ne le connaitraient pas encore.

La bande son est décapante à l'image du film. Tout n'est pas toujours de bon goût, du mien en tous cas, mais la musique devait claquer comme la baffe qu'on prend devant les grattes ciels de Vegas.
Au final, Todd Phillips montre qu'il est passé maître dans les road movies comiques. Il était déja aux commandes de Road trip et il enchaînera avec Due Date un film dont je vous avais touché quelques mots lors d'un précédent billet et qui avait également retenu mon attention.
http://accro-dvd.blogspot.com/2010/11/inarritu-vs-galifianakis.html

En attendant sa future sortie en dvd profitez de ce trip là en dvd. Bon voyage!


Infos et bande annonce


Extrait musical

1 commentaire:

Chief a dit…

Je suis preneur quand tu auras l'occasion.