lundi 6 juin 2011

Shining (Blu-ray/vost)


Impossible pour vous d’être passé à côté de cette affiche de film, tellement mythique et maintes fois reprise malgré les années. Jack Nicholson nous offre son plus beau visage, celui d’un homme taillé sur mesure pour ce rôle de psychopathe tranquille.

Stanley Kubrick revisite ici le roman du maître de l’horreur, Stephen King sans pour autant coller à l’histoire. King refusera d’ailleurs d’apparaître au générique final tant son œuvre semble dénaturée par ce cinéaste qui ne fait rien comme les autres et qui n’allait certainement pas se contenter de retranscrire le roman mot pour mot à l’écran.
L’histoire est presque grossière et comme souvent Stanley Kubrick y appose une forme esthétique parfaite aux accents à la limite de la perfection. Certaines scènes ne dépassant pas les cinq minutes nécessiteront des semaines entières de tournage.

Jack Torrence est un écrivain en manque de mots. Il décide alors d’accepter un travail comme gardien d’hôtel de luxe totalement isolé dans les Rocheuses qui lui permettra de se couper du monde extérieur et ainsi se focaliser sur son roman. Le gérant de l’hôtel le prévient à plusieurs reprises des dangers d’isolement liés à ce poste et n’hésite pas à lui raconter qu’un de ses prédécesseurs a carrément découpé sa famille en morceaux tant cet environnement lui pesait. Jack n’hésite pas et prend le poste accompagné de sa femme et de son fils Dany qui semble vivre cette expérience comme personne d’autre…

Ce classique de l’horreur est un monstre de beauté. Chaque plan est soigné, chaque lumière disposée de manière à capter le meilleur de la scène et surtout des plans caméra qui vous donnent l’impression de suivre les personnages à la trace. On est littéralement sur le porte bagage du tricycle de Danny lorsqu’il arpente les couloirs vides de l’Overlook hôtel, de même qu’on partage la folie de Jack lorsqu’il poursuit sa famille dans le labyrinthe enneigé.
Tout ceci est dû en partie à une innovation technologique, comme souvent chez Kubrick avec la steadicam, capable de filmer les poursuites avec une fluidité incroyable.

Pour finir, je ne peux m’empêcher de faire une nouvelle fois référence aux Simpson qui parodient le film lors d’un épisode spécial Halloween. Avec ses images en tête, le film de Kubrick devient presque comique par moments. Je vous l’accorde ça n’est certainement pas l’effet escompté tant bien même qu’il serait assez fasciné par cette réaction !


Infos et bande annonce


Extrait video (de la mort qui tue)
http://www.youtube.com/watch?v=pxTfw8QgLIQ

2 commentaires:

Chief a dit…

Un très grand film ! Si tu as l'occasion de passer à la maison, pense à me le prêter ;-)

Marie a dit…

"Impossible pour vous d’être passé à côté de cette affiche de film"
oooooooh si c'est possible ! :p