jeudi 11 août 2011

As good as it gets


Nous sommes en 1997 et le monde cinématographique est submergé par un paquebot britannique qui écrase tout sur son passage, raflant l'ensemble des récompenses de la profession. Rien ne semble pouvoir l'arrêter si ce n'est peut être un iceberg droit devant!
Un irréductible semble pourtant résister et il n'est pas gaulois! James L. Brooks défie l'autre James avec cette comédie rafraîchissante qui semble sublimer encore un peu plus Jack Nicholson si besoin était de le faire. Il va d'ailleurs se payer le luxe de remporter l'oscar du meilleur acteur au nez et à la barbe, enfin les trois poils au menton, de Leonardo Di Caprio. Helen Hunt qui complète ce duo remportera elle aussi l'oscar de la meilleur actrice privant ainsi Titanic de deux des récompenses phares dans le monde des statuettes dorées d'Hollywood.

Le film raconte l'histoire de Melvin Udall, écrivain d'une quarantaine d'années dont les excès d'humeurs et les tocs pèsent sur l'ensemble du voisinage et de son entourage. Seule Carole, serveuse dans son restaurant préféré, semble se soucier de lui malgré les réticences de l'ensemble du personnel. Alors qu'il mène sa vie comme bon lui semble, Melvin va être contraint de garder le chien de son voisin gay dont il prend plaisir à critiquer ouvertement les moindres faits et gestes. C'est là que commence sa transformation...ou pas!

Jack Nicholson est juste parfait dans ce rôle d'être inhumain, égoïste, et rancunier à souhait. On finit par se demander si les films dans lesquels il joue sont taillés pour lui ou s'il s'adapte à la perfection à n'importe quelle situation. Sûrement un peu des deux! Melvin est le vieux con de l'immeuble, celui que personne ne peut encadrer mais qui fascine en même temps par son arrogance à toutes épreuves. J'ai presque envie de lui ressembler pour tout vous dire, en un peu plus sympa quand même!
A ses côtés Helen Hunt, plus vraie que nature, approche la bête comme personne. Dommage qu'on ne la voit pas plus souvent dans les films, elle aurait certainement à y apporter. Greg Kinnear et Cuba Gooding Jr complètent le casting du film qui aurait pu mettre à mal le rafiot de James Cameron.
Préférez 1000 fois la vost au doublage français sans aucune intonnation qui rendrait presque le film chiant. Nicholson se regarde en version original de toutes façons!
Je peux vous le dire, j'ai du voir ce film 200 fois en vo, j'en ai même recopié des dialogues entiers au bac d'anglais comme quoi ca sert!

La bande son est signée Hans Zimmer que vous devez commencer à connaître si vous suivez mes chroniques. A base de violons saccadés et d'air de pianos mélancoliques elle est trés agréable à l'écoute et tranche avec la noirceur du personnage de Melvin.
Que vous dire de plus si ce n'est le plaisir que j'ai eu à regarder une fois de plus ce petit bijou dans le payasage des comédies lourdingues à l'américaine. Dommage que je connaisse encore les dialogues par coeur ;)



Infos et bande annonce

Extrait musical

2 commentaires:

Chief a dit…

Effectivement, très bon film !

OW wo wo, little BOWwOW a dit…

Leonardo n'a pas été nominé pour Taïtanic. Par contre, Helen Hunt a bel et bien raflé son oscar au nez et au cul joufflu de Kate Winslet !